AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Celia Abey Legan [Finish]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celia Legan



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Celia Abey Legan [Finish]   Mar 14 Avr - 6:10

Legan Celia
« Je cueille des aiguilles de glace
pour que maman me tricotte des flocons de neige »




I . IDENTITY

    # Nom : Legan
    # Prénom : Celia Abey
    # Date de Naissance : 23 mars 1930
    # Age : 79 ans
    # Espèce : vampire
    # Age lors de la transformation : 16 ans
    # Regime alimentaire : végétarien
    # Clan : heu..?


II . CHARACTER

    # Portrait physique : Du haut de son 1m54, Celia sait se faire remarquer. Si on commence par le 156ieme centimètre, ses cheveux sont bruns foncés. Elle a les yeux turquoise, constamment entre le bleu et le vert. Elle a les traits fins et un petit nez. Sa bouche est fine et ses joues sont mignonnes, elle a de petite pommettes enfantines. Sa peau est assez pâle. Elle est mince et bien proportionnée. Ses jambes paraissent longues et fines malgré sa petite taille. En général, on peut dire qu'elle est jolie car le tout s'armonise bien.

    Depuis sa transformation, sa peau est d'un blancheur impécable et ses cheveux plus brillants. Ils sont d'une longueur moyenne et dégradés. Tous ses traits ont été retravaillés, ajustés au point de frôler une perfection douloureuse, mais si anodine pour le commun des vampires. Elle a malheureusement dû dire adieu à ses yeux si prenants et si beaux. Leur forme d'amande et leur impression de grandeur n'en furent que rehaussées, mais ils perdirent leur couleur si unique, la troquant pour un or orangé ternissant jusqu'au noir selon sa soif.

    # Personnalité / Caractère : Celia a toujours été une jeune fille ouverte et spontanée. Elle aime bouger et elle est toujours pleine d'énergie. Elle a toujours de l'inspiration, elle qui aime écrire et composer. Elle rit souvent, et a un joli rire d'ailleurs. Lorsqu'on la voit, on peut la croire immature et tête en l'air. Oui, elle a l'air de ça^^ Mais cela fait partie d'elle de dire et faire n’importe quoi, s'amuser constamment comme une enfant. Elle n'hésite pas à salir ses vêtements, au désespoir de sa mère! Elle se fou de ce que les autres peuvent penser d'elle et s'efforce d'être heureuse. Généralement, c'est une fille au devant des choses, mais qui sait aussi se faire invisible. Son beau sourire attirant est presque toujours sur ses lèvres. Elle parle ouvertement et préfère dire une vérité blessante que la garder et qu'elle ressorte encore pire plus tard. Elle est joviale et agréable. Elle a beaucoup d’imagination et il faut parfois la faire redescendre sur terre.

    Depuis sa transformation, un trait de caractère s'est fait dominant. Elle est encore plus naturelle et spontannée, son impulsivité a beaucoup pris le dessus. Humaine, elle a toujours gardé une certaine gène, une prudence. Mais maintenant, besoin n'est plus! Elle se laisse donc trop aller parfois. Elle parle vite et ressemble à une petite bombe. Sa voix musicale et aigue bien jolie peut vite vous tapper sur les nerfs xD


    # Particularité(s) : L'augmentation d'intensité fit aussi ressortir un aspect/talent/don. Celui de contrôler sa chaleur. Elle peut ainsi réchauffer sa peau et passer inaperçu, ou presque, avec les humaines. Elle peut atteindre des températures très élevées, ainsi brûler une personne qui la toucherait. Elle peut incendier quelque chose d'inflamable, comme un papier. Par contre elle ne peut pas créer des flâmmes à partir de rien, c'est illogique et impossible.


III . HISTORY

    L'histoire est présentée sous forme de flash distancés, comportant de longues élipses (oulaa je suis fière, j'ai appris ce mot cette année! xD). Ce sont les principaux souvenirs de Celia, concernant les chapitres avant sa transformation.


IV . OTHER

    # Avatar / Acteur : Carolanne Evans
    # Code : ilovevolvo


V . AND YOU?

    # Pseudo : Quaëlle
    # Prénom : Camille
    # Date de Naissance : 23 mars 1994
    # Goûts (musique, séries, films) : J'aime beaucoup de misique! Rock, pop, alternatif, etc. J'aime beaucoup de séries et téléromans, tout ce qui peut parler de problèmes humains, d'histoires emportantes, d'amour, d'espoir. J'aime écrire, composer, la photographie couleur et noir et bglanc ainsi que les chevaux <3 J'aime beaucoup de films, celui qui m'a fait le plus pleurer je crois que c'est Wall-e xD Depuis que j'ai le DVD de twilight, je l'écoute environ 5 fois par semaine, ca doit faire deux semaines que je l'ai ^^ Mais la je slaque un peu, je le connais pas mal par coeur.
    # Connaissance du forum : heu comme je l'ai connu? Hum je cherchais des infos sur les vampires, plus précisément sur Carlisle, et je suis arrivée ici
    # Appréciation du forum : Ha waaaaaaaw j'adore tellement le dising, la mise en forme, vraiment superbe!


Dernière édition par Celia Legan le Ven 17 Avr - 14:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Legan



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Mar 14 Avr - 6:47

III . HISTORY

    «Fais moi confiance, je t'aime»

    -Chérie, fais moi confiance et tout ira bien.

    Je fermai les yeux, incertaine, et tendis une main tremblotante vers ma mère. Celle-ci la serra fort et me tira un peu vers elle. Elle s'accroupit passa ses bras autour de mon petit corps. Je serrai les dents en entendant une autre détonation. J'entendis enfin les pas précipités de mon père. Il aboya des ordres que je ne compris pas. J'ouvris les yeux pour voir son visage déformé par la peur et la rage. Les larmes se remirent à couler malgré moi. Ma mère se leva et lâcha ma main. Transie de peur, je restai sur place. Je la regardai courir vers l'escalier et monter au rez-de-chaussée. Après m'avoir jeté un regard dur de honte et de peur, mon père reparti lui aussi à l'étage. Mes genoux fléchirent, je tombai et m'avachis. Ma mère revint un peu plus tard avec deux sacs à dos. Elle me prit brusquement le bras, geste qui me fit fondre en larme pour de bon.

    -Je t'aime beauté, ne pleure pas.

    Je la regardai fermer les sacs de ses gestes brusques et précipités. Elle m'enfila un des sacs et enfila l'autre. Elle saisit ma main et m'entraina vers l'escalier. Nous le montâmes et traversâmes la cuisine. Ma mère me trainait littéralement derrière elle. Je cherchais des yeux la source de sa peur. Je compris ensuite que je laissais derrière moi tous mes jouets, ma maison. Nous sortîmes dehors et mon père vint à notre rencontre. Il entoura les épaules de ma mère de son bras et nous entraina vers un camion. Ma mère me saisit et m'assit à l'arrière du camion de déportation, puis monta elle aussi. Elle embrassa mon père et nous démarrâmes. La dernière image de mon père fut celle-ci, où il se tenait bien droit, sachant qu'il allait droit vers sa mort mais avec la certitude qu'il avait fait son possible pour sauver sa famille.

    Nous sommes en juin 1940, les allemands ont attaqué l'Alsace et atteint notre village près de la ligne Maginot. Ce jour où j'avais six ans resta gravé dans ma mémoire.


    «Peut-être, peu importe.»

    Mes doigts enflés me faisaient très mal. Ma mère prit ma main dans les siennes, m'arrachant un horrible cri de douleur. Je me mis à pleurer et hurler lorsqu'elle pressa ses mains contre mes doigts cassés. Elle me murmura de ne pas m'en faire et que si elle ne faisait pas ça, ils resteraient déformés pour toujours. Cette pensée me fit redoubler de désespoir.

    Nous avions quitté l'Alsace et avions été déportées en Camargue. Pourquoi la Camargue? Parce qu'une soeur de maman y habite. Elle nous a reçues. Le jour de notre arrivée, nous sommes allées à l'hôpital le moins bondé que nous avons pu trouver. Nous avons malgré tout attendu une éternité là-bas. Un médecin a aligné mes doigts et y a mis une petite attelle. Ce fut une horrible expérience pour une si petite fille comme moi.

    Plus tard, une fois installées chez ma tante, les choses se sont améliorées. Nous mangions bien, ma mère souriait plus.. Du moins, elle avait l'air moins triste et angoissée. Un soir, au souper, je posai une question que j'aurais mieux fait de ne pas poser. Sans réfléchir, je fis retentir ma petite voix enfantine.

    -Est-ce que papa arrivera bientôt?

    Ma mère échappa sa fourchette dans son assiette, la renversant d'amblée. Elle étouffa une exclamation de surprise et mon oncle se leva, mi-mécontent, mi-désolé. Il gromella qu'il allait s'en occuper, mais ma mère ramassa tout de même ce qui était tombé sur le plancher. Dans tout ceci, ma tante me regarda et me répondit.

    -Peut-être... Enfin, peu importe.


    «Observe et sois.»

    -Attention à l'eau Chérie, c'est glissant!

    J'avais réussi à arracher un sourir à ma mère ce matin. Nous étions allées au marché et au bord de l'eau. Cela faisait deux jours qu'un avi de calme avait été lancé. Les allemands se faisaient plus rares, mais cela ne signifiait rien. Les endroits les plus dangereux, disait ma mère, étaient ceux où il y avait beaucoup de population. Heureusement que ma tante habitait en campagne, bien reculée. Nous étions même passées par un autre chemin pour ne croiser qu'un minimum de gens. En passant près de l'eau ma mère avait bien voulu qu'on s'y arrête un instant. J'avais besoin de sentir le vent de la berge dans mes cheveux, de sentir le soleil sur mon visage. J'en avais assez de rester dans la maison ou l'abri anti-bombes.

    -Tu vois ma belle, tu vois ce ciel?

    Je tournai mon petit minois vers le large, vers l'horizon. J'y voyais un soleil plongeant et de belles couleurs roses, mauves et oranges. J'hochai la tête avec énergie.

    -Eh bien c'est ton avenir. Observe bien ces couleurs et sois comme elles... Fières et libres au gré de leurs humeurs. Ce sont elles qui déterminent la température... Et elles ont décidé que demain il ferait beau.

    Je souris, heureuse que le beau temps reste encore un peu. Je trouvais la Camargue assez pluvieuse, comparée à l'Alsace. Les jours passaient, enchainant les années, et je grandissais toujours un peu plus.


    «Comme les filandres d'automne.»

    Ce furent de bien pénibles années que celles de la seconde guerre mondiale, mais les beaux jours revinrent lors de mes 12 ans. Nous sommes en 1946 et vivons encore chez la soeur de ma mère. Je réalise maintenant beaucoup plus de choses et il n'y a pas moyens de m'empêcher de m'épanouir. Si j'étais docile enfant, je me suis extravertie et rebellée.

    -Celia Abey Legan, viens ici tout de suite!

    Je me retournai, un tourbillon de cheveux bruns foncés suivant derrière moi. Je souris malicieusement en voyant le visage de ma mère. Elle était sur le perron et m'appellait depuis environ une demi-heure pour le diner. Je secouai la tête et lui fis signe de venir. Elle soupira, mais remarqua l'éclat dans mes yeux. Elle s'approcha et me questionna du regard. Je fis quelques pas sautillants et levai les bras vers le ciel.

    -Regarde!

    Ma mère leva les yeux elle aussi et remarqua ces filandres gracieuses tourbillonnant autour de nous. Je me mis à tourner comme elles, accentuant dans ma vision l'éclat du soleil sur ces filets translucides. Ma mère ouvrit la bouche, un air tendre sur le visage. Elle tendit un doigt, attrapa un fil. Je lui souris, contente qu'elle ne me gronde pas.

    -C'est magnifique n'est-ce pas?

    -Chérie, tu es comme les filandres d'automne, on ne doit pas te donner une direction.

    Je lui fis un clin d'oeil et m'élançais vers la maison. Elle rit et me suivit à la course.


    «Tu es forte, ne l’oublie pas.»

    Ce soir je devais rentrer seule. Du haut de mes 1m56, je marchais rapidement. J’avais 16 ans et ma mère ne voulait pas que je sorte tard. Il était 10 heure et nous étions l’hiver. Nous habituons maintenant une petite maison de campagne à quelques minutes de celle de la sœur de ma mère. J’étais allée chez une amie de l’école ce soir, puisque j’avais repris l’école après la guerre.

    Je marchais, cachant mon nez dans mon foulard et regardant mes pieds. C’est alors que j’entendis un bruit feutré derrière moi. Je relevai la tête et me retournai. Nous étions dans un chemin de campagne, les animaux pouvaient surgir n’importe quand. Je forçai mes yeux et distinguai une silhouette dans l’obscurité. Elle s’approcha, révélant un magnifique jeune homme d’une vingtaine d’années. Je souris, de nature expressive. Il planta ses yeux dans les miens et lorsqu’il fut assez proche je distinguai leur rouge perçant.

    J’inspirai de surprise et remarquai aussi qu’il ne portait pas de manteau. Je reculai de quelques pas, mais il arriva à ma hauteur. Sa voix veloutée me salua.

    -Bonjour mademoiselle.

    Il inspira grandement et il prit un air sauvage et affamé. Je reculai encore, apeurée. Il fit un grand pas et prit mon bras. Je criai lorsqu’il me serra fort. Le jeune homme m’empêcha de reculer encore et de sa poigne de fer, il me broya le bras. J’entendis mon os se briser et sentis la douleur cuisante. Je stoppai toute résistance alors que l’homme inhumain se penchait vers moi. Je sentis la proximité de sa peau froide. Ma tête me faisait mal, la douleur de mon bras occupait mes pensées. Le jeune homme prenait un malin plaisir à me sentir et me faire souffrir.

    Il eut soudain un mouvement trop rapide pour mes yeux et se sentis sa morsure près de l’endroit où le sang commençait à sortir de mon bras broyé. Je m’effondrai et hurlai de douleur. En fin de compte un os cassé n’est rien comparé à ça. Je n’avais pas assez de conscience pour penser à autre chose, même pas pour remarquer que j’aurais du ressentir d’autres morsures, et mourir à la fin, mais non, cela ne vint pas. J’eu par contre l’impression d’entendre des bruits de combat d’animaux sauvages. Je me résignai à la douleur, me répétant les paroles de ma mère : «Tu es forte, ne l’oublie pas.» Je dû perdre la carte, sentant une immense pression dans ma tête.


    «Deux jours...»

    -Elle a seize ans je crois.

    -Elle est un peu petite…

    -Peut-être quinze alors!

    Une petite voix féminine discutait avec un ténor masculin. La voix féminine avait l’air exaspérée ou inquiète. La brulure horrible qui s’était emparée de mon corps faisait encore ses ravages. Je ne savais pas qu’elle était cette vie de douleur, mon incapacité à bouger et à me contrôler. Je ne savais pas non plus à qui étaient ces voix que j’entendais parfois.

    -C’est long..!

    -Oui, c’est normal. Cela fait deux jours, il faudra être vigilent demain, sinon ce sera pendant la nuit de demain.

    -Ca a été long moi?

    -Ça a pris deux jours et demi.


    «Si si, c’est encore toi.»

    J’ouvris les yeux sur un plafond pâle. Je clignai des yeux, cherchant à chasser ces poussières que je voyais. J’expérimentai ma vue et l’ajustai, je pus enfin voir le plafond clairement. Il était crème en réalité, et les défauts de peinture étaient choquants!

    -Jude, viens vite.

    -Elle est réveillée?!

    J’entendis ces voix, un peu trop fortes à mon gout, et des bruits de pas approcher. Je me redressai d’un bond et me retrouvai accroupie sur un lit en position défensive. Devant moi se tenaient deux personnes. Une fille et un garçon. Le garçon était assis et la fille était figée, un peu derrière lui. Ils étaient tous les deux d’une beauté fatale… Comme ce jeune homme dont j’avais le souvenir… Les souvenirs de mon agression revinrent à moi. J’ouvris la bouche, une bouche drôlement étrange. Je réalisai alors que je me sentais différente dans mon corps. La fille me sourit avec compassion et fit un pas.

    -Bonjour chère amie.

    Je vrillai mes pupilles sur elle. Si j’étais ici, c’est qu’ils devaient m’avoir soignée. Mais cette chambre ne ressemblait pas à celle d’un hôpital. C’était une grande pièce éclairée et meublée simplement. J’inspirai et pris conscience de toutes les odeurs prenantes qui régnaient dans la pièce. Je fus surprise et cherchai à les identifier. Mon attention prise à la découverte de nombreuses choses, j’oubliai les deux personnes avec moi. La jeune fille s’était avancé et avait posé la main sur l’épaule du garçon. Celui-ci prit la parole.

    -Je suis Axel, et elle c’est Judith. Nous te voulons du bien.

    Je redressai la tête et les regardai. Je me concentrai et sentis que mes muscles étaient raidis. Je les détendis d’un coup et m’assis sur le lit. Étrange que je n’aie pas senti la douleur que provoque habituellement la crispation. Je me décidai à parler, soulagée de voir des gens non hostiles.

    -Bonjouuuur.

    Je portai la main à ma bouche, hoquetant de surprise. C’était ma voix?!

    -Je suiiis..

    Woow, mes yeux grands ouverts de stupéfaction, je ris nerveusement. Ce rire qui sortit de ma bouche ne fut pas non plus ce à quoi je m’attendais. Un beau rire parfait… Les deux personnes devant moi rirent également, prudemment. Je fronçai alors les sourcils. Je concentrai et fis resurgir différents souvenirs... Je me souvins de ma mère, de mon nom..

    -Je suiis Celiia Legan.

    -Enchantée, Celia.

    -Moi de même, renchéri le garçon.

    La fille devait avoir aux alentours de vingt ans et le garçon un peu plus, vers trente ans. Mais ils étaient si beaux qu’il était difficile de leur donner un âge. Le garçon prit la parole.

    -Celia, nous t’avons trouvée alors qu’un vampire t’attaquait.

    Je le regardai et arquai un sourcil. Heu il disait quoi là? Un vampire..? Mon air d’incompréhension le poussa à continuer.

    -Nous avons réussi à l’éliminer avant qu’il ne te tue, mais il t’a mordue.

    Je fronçai les sourcils encore plus et la fille pointa son propre bras. Je ne compris pas sur le coup puis regardai le mien, me souvenant qu’il avait été cassé. Je n’y trouvai… Qu’une trace de…

    -Cela fait trois jours de cela et le venin a fait son effet.

    Une trace de dents? Moui, c’était ça. Mmm, en effet, un humain qui peut vous briser le bras seulement de sa poigne…

    -Tu es devenue un vampire, comme nous, Celia.

    Je redirigeai mon regard sur lui, perplexe. Il disait que j’étais un vampire… J’eu envie de rire, mais j’étais toujours de nature imaginative, l’idée me plaisait. Je n’avais pas l’habitude de me méfier des gens, et ils ne me racontaient pas de bobars. Je me risquai à parler.

    -Tu dis que je suis un vampire?

    -Oui, acquiesça la fille nommée Judith.

    -Mais les vampires n’ont pas peur du soleil?

    Le garçon rit et me regarda avec tendresse. Ce fut la fille qui me répondit de sa voix musicale.

    -Non, ce sont des inventions. Nous pouvons nous exposer au soleil, jusqu'à un certain point, mais il est vrai que nous buvons du sang.

    J’écarquillai les yeux. Je voulais bien la croire, mais il me fallait des preuves xD

    -Je peux avancer vers toi, Celia? Demanda-t-elle.

    J’hochai la tête, une tête étrangement légère, et elle vint vers moi de sa démarche de déesse.

    -Vous êtes si beaux... Comme le garçon que j’ai rencontré l’autre soir.

    Judith arriva près de moi et acquiesça.

    -Les vampires ont une beauté inhumaine.

    -Moi aussi alors? Demandai-je.

    -Tu m’enlève les mots de la bouche!

    Elle tendit le bras et Axel lui passa un miroir. Elle le mit devant moi et je vis mon reflet dans la glace. Je restai figée quelques instants. Non mais… Je bougeai pour être sure que mon reflet me suivait bien, que c’était le mien.

    -Tu es belle n’est-ce pas? Demanda Axel.

    -Ce n’est plus moi… Dis-je en un souffle.

    -Si si, c’est encore toi, mais transformée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Legan



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Mar 14 Avr - 6:48

. Suite

    «Si proche mais pourtant si loin.»

    -Hey Celia!! Me héla Axel, Je peux savoir ce que tu fabriques?

    -J’arrive!

    J’entendis son grognement mécontent et impatient.

    -Si tu traine encore je vais te chercher!

    -Tu ne te souviens pas que je suis un vampire? Je peux vous rattraper plus tard!

    Je soupirai, quittant des yeux ces humains faisant un pic-nic dans une clairière. Du haut d’un arbre, j’admirais cette famille heureuse et insouciante du danger que je représentais. Je m’élançai et rejoins Axel et Jude en un rien de temps. Le regard de celle-ci m’attrista. Elle me regardait avec compassion et amour. Elle comprenait mon désir et ma curiosité pour les humains. Je soupirai et secouai la tête.

    -Chérie, je trouve que tu te contrôle bien moi.

    -M’appelle pas Chérie! Grognai-je avec arrogance.

    Axel jeta un regard froid à Judith, il trouvait qu’il était encore trop tôt pour se rapprocher des humains. Nous sommes en 1980, cela fait 34 ans que je suis un vampire et je peux depuis peu regarder les humains à distance. Nous nous mîmes en route, ayant fini notre chasse.

    -Pourquoi ne veux tu pas que je t’appelle Chérie? Me demanda Jude alors que nous courrions.

    -Parce que quelqu’un m’appellait Chérie avant…

    -C’est mal?

    Je grondai sauvagement, sentant une grosse colère.

    -Les filles… Dit doucement Axel.


    «Qu’une seule différence.»

    -Aller! Lança Jude.

    Je descendis l’escalier en fusée et la rejoins sur le seuil. Axel nous attendait dans la voiture. Nous le rejoignîmes et nous démarrâmes vers l’école. Nous sommes en 2001, j’ai 55 ans d’âge vampire. Nous nous sommes établis au canada depuis seulement deux ans. Jude et moi sommes en secondaire quatre. Axel préfère ne pas aller à l’école, dans notre ville précédente il s’était ennuyé.

    Il nous reconduit à l’école et nous souhaita une bonne journée, comme tous les matins. Nous descendîmes et Jude me prit les mains.

    -Je t’envie de pouvoir te réchauffer! Maintenant tu es presque normale, au détail près que tu ne peux pas manger.

    -Oui, presque comme eux! Dis-je en riant.


    «Les Cullen.»

    Aujourd’hui nous sommes en route pour Forks. Axel tient à rencontrer les Cullen, gens qu’il estime beaucoup. Moi et Jude faisons des guerres de pouces endiablées à l’arrière de la voiture tandis qu’il conduit la voiture que nous venons d'acheter. On ne sait pas encore si nous allons aller à l’école dans cette ville, pour l’instant Axel veut simplement se rapprocher de cette famille, car il a eut vent de rumeurs et de soupçons au sujet des Volturis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apple Blue



Nombre de messages : 81
Age : 22
Date d'inscription : 28/12/2008

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Vampire
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Mar 14 Avr - 20:53

    Trop chouette un nouveau membre <3
    Bienvenue à toi <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Legan



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Ven 17 Avr - 4:52

Merci <3

Hey les admins viennent plus? Oo
Je le trouve tellement beau ce forum... J'aimerais y jouer! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apple Blue



Nombre de messages : 81
Age : 22
Date d'inscription : 28/12/2008

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Vampire
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Ven 17 Avr - 19:39

    Nan ils ne viennent plus mais on s'efforce de rester soudé pour garder le forum en vie. Mais c'est déjà cool que tu viennes il y aura peut être d'autres nouveaux membres et on pourra reprendre peu à peu =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celia Legan



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Sam 18 Avr - 3:17

Mais... Heum comment dire...
Je pourrais être validée? Oo
pas admin = pas validation xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasper W. Hale



Nombre de messages : 51
Age : 26
[ Love ] : ♥ Alice ♥
[ Mood ] : I don't know... good ?
[ Quote ] : When I look at you I remember how it was before I met you... A nightmare.
Date d'inscription : 10/01/2009

Casier Judiciaire
[ Level ]: 2
[ Espèce ]: Vampire
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Mar 21 Avr - 0:58

Bienvenuue x) !!!

Et oui comme tu vois à plus les admins >.< snif !
Mais bon en attendant si tu veux vraiment poster n'hésites pas, justement ça peut peut-être attirer du monde =)
Et aussi... très très belle fiche ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celia Abey Legan [Finish]   Aujourd'hui à 18:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Celia Abey Legan [Finish]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Min Ah a besoin de vous ;D | FINISH
» Bwarc-en-ciel *w* [FINISH]
» Amiante ♔ King of kill. [Finish.]
» P'tit biscuit '-' - Finish -
» Il faut toujours être loyale envers ses amies, surtout si l'on tient à elles-Rainbow Dash[Finish]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BEFORE PLAYING♥ :: #En attente-
Sauter vers: