AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faith Wilson



Nombre de messages : 14
Age : 24
[ Love ] : no one
Date d'inscription : 18/01/2009

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Human
[ Friends ]:

MessageSujet: Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]   Mer 21 Jan - 21:19

Forks, 13h30. Il restait une demie heure a Fay avant de retourner en cours. Une journée encore passionnante. La pluie et le froid avait décider de s'insinuer au plus profond d'elle-même. Non pas qu'elle était dépressive, mais aujourd'hui cela faisait onze ans que sa grand mère était morte, et onze ans qu'elle vivait ici, dans la calme et pluvieuse ville de Forks. Cela faisait environ deux semaine qu'elle avait retrouver le journal intime de sa grand-mère et la nostalgie l'a pris comme la mort prend un corps a l'agonie.
Accompagnée de sa guitare, elle grattait lentement les cordes, comme si elle caressait une main invisible. La cohue du lycée ne l'intéressait guère aujourd'hui et rien n'avait réussit a la réveiller de cette torpeur. Elle pensa rapidement a ses amis au lycée : Jess, Mike et les autres n'avait pas vraiment réussi eux aussi. Et pour la première fois depuis longtemps elle avait laissé son appareil photo au casier.
C'était de notoriété public, Faith était la plus active des membres du journal et une "débusqueuse" de secrets... En ce moment ( a part aujourd'hui bien sur ) elle cherchait un nouveau sujet choc ! le problème a Forks, c'est que rien ne s'y passait vraiment.
Pour revenir a nos moutons, Fay était la, assise sur les gradins de ce gymnase vide, jouant quelques airs sur sa guitare. Elle avait un cahier et un crayon de bois posé a côté d'elle et griffonnait quelques lignes quand l'inspiration lui venait.
Une chanson d'amour ? oui, mais elle n'était pas vraiment amoureuse.

"It ain't hard to see
Who you are underneath
I'm still in love with who I wish you were
And I wish you were here"

Elle attendait tout simplement qu'un jour le prince charmant ce pointe... Il n'y avait personne a aimer, mais elle l'aimait déjà. Elle fredonna ses quelques mots, en jouant sur sa guitare un air plutôt mélancolique.
Elle arrêta de jouer et referma le cahier, déçue de ne pas avoir plus d'inspiration. Le thème de l'amour avait largement déjà été rabattu dans ses autres textes. Il faut croire qu'elle était obsédée par ce sujet... Mais quoi de plus normal pour une adolescente de 17 ans de rêver du grand amour... Ici, les couples se faisait et se défaisait au rythme des saisons. Tout le monde avait déjà flirter avec tout le monde, et ça en devenait lassant. Faith n'avait jamais vraiment eu de copain officiel, et de toute façon, personne ne l'intéressait a Forks. Elle se dit que peut être un jour il faudrait déménager... S'installer a New York, lancer sa super carrière de chanteuse, sortir une chanson, tomber dans l'oublie et finir comme ivrogne ou pire dans un quartier sordide d'une grande ville. Mieux valait ne pas penser a l'avenir aujourd'hui.
Elle reprit alors sa guitare et commença a chanter une autre chanson de sa composition.



[ HJ : les paroles sont tirées d'une chanson de Kate Voegle, mon avatar.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécilia Eckhart



Nombre de messages : 13
Age : 26
[ Love ] : What do I know ?
[ Mood ] : I'm waiting for you..
Date d'inscription : 19/01/2009

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Wolve
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]   Jeu 22 Jan - 12:40

* Tiens, tiens, tiens, encore une journée pluvieuse, pour changer… *

Telles étaient les pensées du jeune et récent professeur d’éducation physique à ce moment là. Un léger sourire vint secouer les traits de son visage au teint un peu trop mat pour la saison alors que Cécilia se dirigeait d’un pas léger vers le gymnase du lycée. Il était encore tôt, c’est pourquoi la jeune femme ne se pressait pas. Elle préférait flâner au milieu des élèves, repérer les lieu et surtout, elle prêtait une oreille plutôt intéressée à ce qui se disait dans le coin. La blonde doutait que qui que se soit ici soit au courant de la véritable identité des Cullen ou, d’une façon plus générale, soit intéressée par les histoires considérées comme surnaturelles impliquant Vampires et autres Loups-Garous .. Non, Lycans, s’il vous plaît. Elle et sa famille n’avaient rien à voir avec ces charognards de loups maudits se transformant les soirs de pleine lune ! Ils étaient… bien différents.
Bah, après tout cela n’avait pas d’importance. Visiblement ces jeunes étaient tous les mêmes, bien loin de ce genre de considération et plus intéressés par leurs pauvres cours, amours, ou encore … ou encore la musique ? Oui c’était bien cela, maintenant que ses pensées n’étaient plus tournées vers la masse de lycéens circulant aux alentours, la jeune louve percevait très nettement les quelques notes grattées sur les cordes d’une guitare sèche, à quelques mètres de là. Bien que déjà admirative à l’issu de cette petite écoute, Cécilia décida de se rapprocher de l’endroit d’où provenaient les notes, par pure curiosité, d’autant qu’elle détecta que la personne qui jouait se trouvait d’ailleurs près du gymnase, soit le lieu où elle-même se rendait.

Au fur et à mesure de sa progression guidée uniquement par son don auditif exceptionnel, la jeune femme se perdit dans le méandre de ses souvenirs. Elle savait en effet très précisément pourquoi cette douce musique l’avait attirée. Sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, ses muscles se mirent à bouger d’une façon très particulière, son corps répondant à cette mélodie de son propre chef, comme pour lui intimer de revivre physiquement ses souvenirs. C’est ainsi qu’elle se mouva, sans aucun bruit et avec des gestes souples, depuis l’arrière du gymnase pour venir se poster derrière la jeune fille brune à l’origine de ce son. Si quelqu’un s’était retrouvé face au professeur à ce moment là, il aurait trouvé son expression bien étrange. Une attitude que l’on aurait pu qualifier de féline. Cette pensée l’aurait fait sourire si elle son être n’était pas entièrement plongé dans la contemplation.
Oui, elle s’en souvenait avec tellement de précision .. Cet air qu’avait composé Ryan, son frère de sang, pour elle lorsqu’elle n’était encore qu’une petite fille. Bien sur, il n’avait rien à voir avec ce que jouait la musicienne à ce moment là, sauf peut-être cette douleur reflétant un amour déçu. Ce n’était pas une révélation pour elle, même si à l’époque l’enfant n’avait pas prêté attention au sens de ses paroles, en grandissant Cécilia avait rapidement saisi l’amour de son frère à son égard.. Mais ce n’est pas ce qui la troubla à cet instant. Elle aimait plutôt cette sensation d’intimité, comme si elle était de nouveau chez elle, avec eux, avec sa famille. Puis soudain tout ça s’arrêta, la brune avait arrêté de jouer. Le brutal retour à la réalité donna à Cécilia une moue peinée et bien qu’elle eut envie de lui demander de continuer, la jeune femme se tût, préférant attendre silencieusement qu’elle continue de jouer. En effet, la jeune musicienne semblait elle aussi absorbée par ses pensées, ce qui amusa et intrigua la jeune femme. La musique avait vraiment d’étranges effets sur les gens, humains ou non visiblement, et cela soulevait encore d’avantage sa curiosité, elle qui n’avait eu que très, vraiment très peu de contact avec les autres races.

De nouvelles notes d’élevèrent dans les airs, au grand plaisir des deux femmes. Cette fois-ci Cécilia s’attarda davantage sur les paroles qu’elle entonnait. Un nouveau sourire s’échappa à la mention du mot « cat », qui lui rappella le surnom que lui avait donné son frère, little cat. C’était une sorte de blague entre eux. Ryan avait longtemps été jaloux des capacités extraordinaires qu’elle montrait lors les exercices physiques pratiqués sous les ordres de leur père. Il était normal pour un loup de posséder une agilité hors du commun, moins pour un humain. Et pourtant Cécilia en faisait preuve même lorsqu’elle n’était pas transformée. Ryan l’avait alors surnommée l’acrobate, mais au fur et à mesure qu’elle grandissait, ils avaient tous deux pu constater la félinité qui se dégageait de la jeune femme. En effet, lorsqu’elle était pensive ou carrément en colère, nul ne pouvait se défaire de la comparaison à un fauve qui se dégageait de ses traits.. Il avait alors était simple de trouvé cet alias ridicule, mais qui les faisait bien rire à tous les deux.

D’ailleurs, en parlant de deux, certaines allaient se retrouver en retard si ce jeu continuait. Il restait certes une bonne quinzaine de minutes avant que la sonnerie n’annonce le début des cours, mais Cécilia éprouvait le désir de s’approcher d’avantage de la jeune femme. Sans s’annoncer ou bouger le moins du monde, elle se permit une légère remarque à l’intention de la jeune femme assise devant elle :


- Tu devrais le jouer plus lentement.

Elle s’approcha finalement de la brune qu’elle venait de surprendre et s’assit à ses côtés, un peu pour la rassurée et surtout ne pas l’effrayer avec son effet de surprise.

- Ta nervosité se ressent à travers ce morceau qui pourtant se veut apaisant.

Elle la gratifia d’un sourire poli mais choisi de ne pas se présenter. Après tout cette fille était une élève alors elles se connaîtraient bien assez tôt et puis, si elle désirait vraiment lever le voile sur son identité, autant qu’elle la lui demande elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Wilson



Nombre de messages : 14
Age : 24
[ Love ] : no one
Date d'inscription : 18/01/2009

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Human
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]   Jeu 22 Jan - 18:24

Absorbée par la mélodie qu'elle était en train de jouer, elle se rappela du jour ou elle avait composé cette chanson. Une journée comme celle ci, comme toutes les autres à vrai dire. La pluie battait régulèrent sur les fenêtres de sa chambre. Le son doux et rassurant du vent dans les arbres et le lent spectacle du ciel avait fait naitre, un sentiment de sécurité dans le cœur de la jeune fille. Cette journée s'était annoncée égale aux autres et pourtant, tout semblait différent. C'était ce jour la, où Faith avait su qu'elle pouvait devenir quelqu'un d'unique, un artiste a part entière. De la prétention ? Non, juste un sentiment qu'un beau jour, elle chanterai devant un public attentif et passionné.
C'était, comme d'habitude une chanson d'amour, qui parlait de la famille, des amis, des petits amis. Des petits plaisir de la vie quotidienne, de sa monotonie tellement réconfortante. Quelque chose, qui dans la vie d'un adolescent semblait important a Fay. Un cadre affectif bien défini, un cocon bien douillet.
C'est évident, Faith avait aussi envie d'aventure, de mystère et d'adrénaline, mais ce jour la, la tranquillité semblait importante a ses yeux. Semblable a une berceuse, la musique coulait doucement de ses doigts, jusqu'à envahir la maisonnette toute entière. Sa mère, présente a se moment la, se posta au seuil de la porte et l'écouta chanter. Elle étaient émue toutes les deux par la puissance et la simplicité de cette mélodie qui reflétait l'amour de Fay pour ses parents. Elle n'était pas une fille difficile et a toujours remercier ses parents de l'avoir éduquée comme elle l'était.
Elle n'avait pas senti la présence d'un inconnu dans le gymnase, jouant et chantant les yeux fermés. Quand la personne en question parla, Faith sursauta, et arrêta de jouer. Elle réouvrit les yeux, pour découvrir une jolie blonde, qui dégageait quelque chose de chaud. Faith fut rassurée de la voir, elle ne paraissait pas dangereuse. Elle lui avait conseiller de jouer moins vite. Ce n'était pas faux, sa berceuse était un peu trop rapide, mais après tout, ce n'était qu'une question de gout. Si la visiteuse l'aimait plus lente, elle la jouerait plus lentement.
Faith lui adressa un sourire et la jeune femme continua ses observations. Elle lui fit remarqué qu'elle paraissait nerveuse et que cela se ressentait. A vrai dire, Fay se sentait plus endormie que nerveuse, a son avis, du fait de l'anniversaire de la mort de sa grand-mère chérie. La jeune femme blonde s'était assise a ses côtés et Fay ouvrit la bouche pour parler.


- Je ne t'avais pas vu arriver.

Et puis Fay marqua une pause, car elle venait de tutoyer quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu. Puis elle continua l'air un peu embête mais toujours souriante.

- Désolé, je crois qu'on ne se connait pas, mais merci pour les conseils. Vous êtes nouvelle, je ne vous ai jamais vu dans le coin ?

La tornade Faith s'était réveillée. Les questions fusaient dans sa tête comme un feu d'artifice le jour de la fête nationale. Elle calma ses ardeurs d'enquêtrice, de peur d'effrayer la nouvelle venue, ce demandant bien qui cela pouvait etre. Trop vielle pour etre une élève... Un professeur, une conseillère d'éducation, un simple visiteur ? La jeune femme était sur le point de répondre a la question et Faith la regarda intensement, sans pour autant se faire mal polie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécilia Eckhart



Nombre de messages : 13
Age : 26
[ Love ] : What do I know ?
[ Mood ] : I'm waiting for you..
Date d'inscription : 19/01/2009

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Wolve
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]   Ven 23 Jan - 19:00

Le sursaut de la jeune femme amusa brièvement la louve qui vint ensuite s’asseoir à ses côté, en lui partageant un second conseil. La blonde trouvait cette jeune fille nerveuse, peut-être à cause de son rythme cardiaque un peu au-dessus de la moyenne, mais après tout ce n’était qu’un avis personnel. Quoi qu’il en soit, une chose était sure : elle l’avait surprise, preuve en était le tutoiement involontaire dont l’élève venait de faire preuve à son égard. Cella n’irrita en rien la jeune femme qui se contenta de renvoyer un sourire poli face à la moue gênée que la brune venait d’afficher, se rendant compte de sa familiarité avec cette femme qu’elle ne connaissait pas.

Faith : - Désolée, je crois qu'on ne se connaît pas, mais merci pour les conseils. Vous êtes nouvelle, je ne vous ai jamais vu dans le coin ?

Cécilia observa attentivement les traits de la jeune femme qui venait de lui poser cette question sur un air inquisiteur. Maintenant que la surprise s’était dissipée, la blonde pouvait discerner avec précision les différentes teintes qui composaient ses yeux, ce qui l‘amusa grandement. Ils résidaient en une alliance de diverses variantes de marrons, plus bruns que proches de la couleur du bronze, et lui évoquaient quelque chose comme .. des châtaignes. La comparaison n’était pas le moins du monde péjorative, bien au contraire puisque l’intensité des yeux de la musicienne était profonde, surtout lorsque ce petit air curieux, presque fouineur, venait s’y immiscer, reflétant les méditions de son être intérieur.

Non, en effet, elles ne s’étaient jamais rencontrées, Cécilia n’était pas le genre de personne qu’on oubliait facilement. En outre, cette femme était d’un charisme débordant et d’une beauté qui ne laissait personne indifférent. Une beauté à la fois froide et brûlante, distante mais tellement proche, quelqu’un que l’on voyait, sur lequel on s‘interrogeait, bref qui restait dans les mémoires(*). Finalement, alors que ses réflexions avaient durées seulement bribes de secondes, Cécilia répondit avec son léger accent slave d’une voix calme et douce.


- Effectivement, je viens d‘arriver en ville. Mon nom est Cécilia, ravie de faire votre connaissance.

C’est vrai, il y avait peut-être un peu de trop de formalités dans son discours, mais pour sa défense la jeune femme était débutante dans le domaine de la conversation avec les adolescents. Enfin disons plutôt qu’elle avait encore parfois un peu de mal à jauger la tonalité de son discours, ce qui était notamment dû au peu de contacts qu’elle avait pu avoir avec cette génération. La blonde n’avait pas de manières surannées mais avait longtemps été à côté de la plaque, selon l’expression de son père. En effet, suite à plusieurs entretiens avec celui-ci elle, avait réussi à se défaire de son vocabulaire étonnant pour lui préférer quelque chose de plus à la mode, bien utile lorsque l’on prétendait au métier d’éducateur !

Fronçant doucement les sourcils pour se donner un air curieux, la jeune femme interrogea son interlocutrice sur sa propre situation, utilisant cette fois-ci des mots plus neutres mais sans toujours lui donner les renseignements sur les raisons de sa présence ici (officielles bien sur). Pour ponctuer son discours, elle lança un regard attentif au sac de la brune d‘où quelques cahiers dépassaient.


- Vous êtes une élève n‘est-ce pas ?

Elle concentra de nouveau ses yeux azurés sur la regard sombre de la jeune femme.

- Je ne savais pas que ce lycée proposait des cours de musique ?.

Pour avoir longuement étudié les propositions qui s’offraient autrefois à elle, Cécilia avait parcouru d’un œil attentif les enseignements proposés à Forks et savait pertinemment qu’il n’y avait pas ce genre de cours ici. Cependant elle avait envie d’engager la conversation avec cette fille qui m’intriguait. Elle ressentait le désir de comprendre ses motivations, de comprendre son mode de pensées, un peu comme un scientifique étudiant un cobaye, bien que ses intentions soient beaucoup moins primitives. Non, il s’agissait simplement d’une bonne dose de curiosité, un sentiment que semblait partager l’inconnue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Wilson



Nombre de messages : 14
Age : 24
[ Love ] : no one
Date d'inscription : 18/01/2009

Casier Judiciaire
[ Level ]: 1
[ Espèce ]: Human
[ Friends ]:

MessageSujet: Re: Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]   Dim 25 Jan - 22:33

La jeune femme répondit a ses question de façon très formelle, comme si elle parlait a une adulte. Fay lui sourit, après tout elle n'avait que 17 ans, (et toutes ses dents) et cela ne méritait pas forcement tant de manière. Mais elle fut ravie qu'elle lui répondit.
Cécilia, la jeune femme en face d'elle venait d'arriver en ville. Faith avait toujours eu du mal a comprendre pourquoi les gens venait s'installer a Forks. Pluie, humidité, 3000 habitants. Bon, c'est sur que dans son cas, cela s'expliquait facilement. Mais pour les autres ? Il fallait être tordu pour s'installer ici. a moins d'être allergique au soleil et a l'air chaud. Bref.
La jeune femme avait l'air détendu, mais semblait être un peu a côté de ses pompes. Par moments, ces yeux se perdaient dans le vide, et l'espace que quelques secondes, on aurait dit qu'elle était ailleurs. Cela arrivait a tout le monde a vrai dire... Et puis elle était très jolie. ses cheveux en bataille ressemblaient a des épis de blés a la fin de l'été ( chose qu'ici a Forks on ne connaissait pas...), quelque chose où Fay aurait pu se jeter dedans et se rouler en boule pour une sieste réparatrice. Oui, la jeune femme était étrange. Faith ne savait pas trop sur quel pied danser, ne sachant pas réellement qui elle était.

Son interlocutrice jeta un coup d'œil rapide au sac a moitié éventré de la brune. Cahiers, bouquin de maths, quelques crayons et une barre de chocolat. Puis la blonde lui demanda si elle était une élève. Cette semi-question fit rire intérieurement Fay. Qu'est ce qu'elle aurait pu être d'autre ? Un professeur, la femme de ménage ? Elle hocha donc la tête en silence pour approuvé la jeune femme qui l'intriguait chaque secondes un peu plus.
Enfin, Cécilia lui dit qu'elle ne savait pas que le lycée proposait des cours de musique. Et elle avait raison, il n'y avait aucun cours dispensé sur la musique. Quel dommage d'ailleurs. Elle prit la parole pour éclaircir les idées de son interlocutrice :

- Non, il n'y en a pas malheureusement. Je suis a moitié auto-didacte a propos de la musique.

Mais pas du reste, la jeune fille rit encore intérieurement. Elle avait un peu de mal en cours, mais arrivait toujours a passer dans la classe supérieure. Puis elle reprit en souriant :

- Les cours restent très "normaux" ici. J'ai entendu dire que dans certains lycée plus bas sur la côté, il y avait du théâtre, de la musique et même de la danse en complément des cours. Mais rien de tout ça ici !

Elle regarda la jeune femme et continua de parler tout a fait naturellement Faith était comme ça. Les inconnus ne restaient pas longtemps des inconnus avec elle.

- Vous vous intéresser a la musique ? oh, oui et je m'appelle Faith, j'allais oublier de me présenter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]   Aujourd'hui à 18:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Inspiration, où es tu ? [ LIBRE ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Democracy : player vidéo du monde libre
» qui a vu nacho libre
» Nom de domaine libre mais innaccessible via FA
» Thème libre forumactif
» Libre accès à votre PC sans risque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: FORKS♥Raining.City&Vampires.Territory :: #Forks High School :: #Gymnase-
Sauter vers: